+32 (0) 2 344 00 44
Retour à la page d'accueil de MACLINIC

Reconstruction mammaire : retrouver sa féminité après un cancer du sein

La mastectomie est parfois nécessaire pour venir à bout du cancer du sein. Cette opération laisse aux femmes un corps difficile à accepter. Dans ce cas, la reconstruction mammaire est une solution pour ne pas tout abandonner à la maladie et retrouver un corps qui vous correspond. Pratiquée par un chirurgien expert en la matière, cette chirurgie peut vous rendre une belle poitrine, parfois sans cicatrice.

Les bases de la chirurgie de reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire peut s’effectuer selon différentes méthodes, le choix dépendant de la patiente et de ses caractéristiques propres. Nous les exposerons ci-dessous. De manière générale, la reconstruction du sein demande plusieurs opérations pour être complète. Celles-ci correspondent à : la construction du sein, la symétrie de la poitrine et la construction du mamelon et de l’aréole.

Si la mastectomie est la dernière étape du traitement du cancer, la reconstruction peut potentiellement débuter à ce moment-là. En effet, d’autres traitements comme la radiothérapie peuvent empêcher le bon déroulement de la reconstruction. Il est également possible que le chirurgien demande d’attendre quelques mois après la fin de tous les traitements avant de débuter le processus.

Pour quel résultat ?

La chirurgie plastique du sein vous donnera dans tous les cas un sein plus ferme et moins mobile qu’un sein naturel. De plus, vous constaterez une sensibilité moindre de cette partie du corps. Malgré cela, nos patientes sont très heureuses de retrouver une silhouette dans laquelle elles se reconnaissent et cela les aide à se remettre moralement de la maladie.

1. La première étape : la reconstruction du sein

Les différentes techniques

La reconstruction du sein peut se faire sur base de prothèses ou de tissus autologue (tissus appartenant à notre corps). La première solution n’est possible que dans le cas où la peau est souple et non abîmée (radiothérapie, maladies de la peau,...), ainsi que si le muscle grand pectoral est intact.

Le chirurgien effectue alors un décollement des tissus en dessous du muscle pectoral. La prothèse est glissée dans cette poche et l’incision est refermée. La méthode est simple et sans cicatrice supplémentaire. Cependant, le sein est souvent figé, de faible volume, de sensibilité moindre et la symétrisation est difficile si l’autre sein est ptosé.

La reconstruction du sein avec la peau du dos

   A. Avec muscle

Cette méthode est possible avec prothèses ou en prélevant des tissus graisseux dans le dos de la patiente. Dans ce cas, le chirurgien utilise une palette musculo-cutanée prélevée dans le dos de la patiente et se sert de la prothèse ou de la graisse pour ajouter du volume au sein. Au niveau de la zone où la peau a été prélevée, la cicatrice résiduelle sera le plus souvent horizontale, et dissimulée par la bretelle du soutien-gorge.

Illustration de la palette prélevée dans la technique du Dr. Abboud (en rouge)

La technique est utilisable pour presque toutes les patientes mais s’applique surtout aux cas où la peau du thorax a été abîmée par les rayons.

Cette intervention dure environ 2 à 3 heures sous anesthésie générale. La cicatrisation s’obtient assez vite et la gêne au niveau de l’épaule s’estompe en 2 ou 3 semaines. Il n’y a pas lieu de craindre un handicap au niveau de la fonction du bras. 

Le remodelage de l’autre sein peut être réalisé en même temps que la reconstruction si la patiente le désire.

Le Docteur Abboud s'est appropriée cette technique il y a maintenant plusieurs années. En effet le principe de transférer du tissu dorsal au niveau mammaire avait déjà été décrit. Dans sa technique il prélève une palette de tissu plus importante, permettant d'amener un volume considérable au niveau du sein en reconstruction. Cette technique a notamment été publiée en 2013, et présentée à de nombreux congrès internationaux.

   B. Sans muscle

Dans sa lancée, le Docteur Abboud a mis au point une nouvelle technique chirurgicale réduisant de manière importante les complications, le temps opératoire et amenant ainsi à de meilleurs résultats. Celle-ci consiste à prélever du tissu au même endroit que la technique précédente, mais en laissant le muscle intact. Une palette cutanéo-graisseuse est ainsi transférée au site de reconstruction, suite à quoi des fils seront utilisés afin de recruter du tissu péri-mammaire et apporter une belle forme au sein reconstruit. Enfin, l'injection de graisse viendra apporter le volume restant nécessaire.

Cette technique est en cours de publication, et le Dr. Abboud continue d'être invité à différents congrès internationaux (de la Société Internationale de Chirurgie Plastique à Miami, Société Française de Chirurgie Plastique, Société Belge de Chirurgie Plastique,...) afin d'y exposer son innovation. De ce partage de connaissance, il reçoit de nombreux Plasticiens étrangers venus en Belgique apprendre sa nouvelle technique.

Reconstruction mammaire à partir de la peau et des tissus graisseux de l’abdomen

Cette technique permet de reconstruire un sein de volume important et est particulièrement indiquée dans le cas où la patiente présente un excès de graisse et de peau dans la partie basse de l’abdomen.

La chirurgie vous laissera un sein à l’aspect naturel et une cicatrice basse, qui s’atténuera dans le temps et qui sera localisée sous la barre de la culotte.

Le remodelage de l’autre sein peut se faire simultanément, ce qui vous évitera une opération de plus. L’intervention dure entre 3 et 4 heures. Après l’opération, il vous faudra un peu plus de temps pour vous en remettre, mais vous pourrez quitter l’hôpital au bout d’une semaine. Des séances de kinésithérapie respiratoire vous seront prescrites.

Reconstruction mammaire sans cicatrice par fils et lipofilling

Le Docteur Marwan Abboud, mondialement réputé dans l'utilisation des fils et de l'injection de graisse dans de multiples régions du corps (visage, cou, bras, abdomen, fesses) se sert également de cette méthode pour la chirurgie du sein. Qu'il s'agisse d'une réduction, augmentation ou reconstruction mammaire, il a développé sa philosophie de chirurgie mini-invasive de manière optimale afin de laisser un minimum voire aucune cicatrice chez la patiente.

Dans sa technique, le Dr. Abboud commence par décoller au maximum la région mammaire et péri-mammaire par le biais de l'infiltration et d'une tunnelisation via sa canule. Ceci facilitera le recrutement du tissu péri-mammaire par l'intermédiaire d'un fil interne placé en forme de boucle. Finalement, un volume supplémentaire sera ajouté par injection de graisse prélevée chez la patiente.

Cette chirurgie n'est cependant indiquée que chez les patientes ayant une réserve graisseuse suffisante, la graisse étant prélevée chez la patiente.

Le principe de décollement-liposuction-lipofilling par l'intermédiaire d'une canule assistée par machine intitulée "Power Assisted Liposuction and Lipofilling (P.A.L.L.)" a été largement présenté par le Dr. Abboud à de nombreux congrès internationaux depuis 2011, ainsi que sa technique de reconstruction mammaire par fils et lipofilling.
Il a également publié son principe dans l'Aesthetic Surgery Journal, et reçoit fréquemment des chirurgiens plasticiens étrangers qui viennent apprendre sa technique.

2. Deuxième étape : La symétrie des seins

La reconstruction mammaire peut comprendre une étape de symétrisation. En effet, le sein reconstruit sera peut être plus rond et plus ferme que le sein restant. C’est pourquoi il peut s’avérer nécessaire de pratiquer une intervention sur le sein naturel pour obtenir un résultat harmonieux.

Cette étape a lieu trois mois après la première opération. L’intervention est beaucoup moins lourde (elle durera 2 heures et s’en remettre sera plus rapide) et généralement remboursée par la mutuelle.

3. Troisième étape : L’aréole et le mamelon

Dernière étape de la reconstruction mammaire, l’opération peut être réalisée sous anesthésie locale. Il y a plusieurs façons de reconstruire ces parties du sein : soit en prélevant de la peau sur l’aréole de l’autre sein ou dans le haut de la cuisse, soit par le tatouage. La greffe de peau prendra naturellement une couleur plus foncée. Si vous choisissez le tatouage, vous aurez l’avantage de pouvoir choisir la couleur.

Dans tous les cas, il s’agit de méthodes simples et non douloureuses. Elles permettent de donner une image assez ressemblante du mamelon et de l’aréole dont la présence est importante pour donner un aspect « achevé » au sein reconstruit.

Afin d'obtenir une symmétrie optimale lors du tattouage de l'aréole, le Dr. Abboud a développé une méthode permettant de reproduire une aréole identique au niveau du sein reconstruit en utilisant un film plastifié. Cette technique a été publiée dans The Breast Journal.

Bien choisir son chirurgien

Reconstruire sa poitrine peut vous aider à vous remettre de la maladie. Le processus vous rendra une silhouette dans laquelle vous vous sentirez bien. Dans ce cas, il est important que le résultat soit professionnel et à la hauteur de vos attentes. Pour cela, se tourner vers le bon médecin est primordial.

Le Docteur Abboud est expert dans la reconstruction mammaire. Il opère sans vous laisser de cicatrice et le résultat satisfait grandement ses patientes. Pour prendre des informations ou rendez-vous avec lui, remplissez le formulaire de contact ci-dessous.

Demandez une consultation privée